Agression de l’Arménie: La France doit sanctionner L’Azerbaïdjan

Profitant du regain de tension au Proche-Orient, plusieurs centaines de soldats azerbaïdjanais ont envahi la région du lac Noir, près des villages de Verishen et d’Ichanassar au Syunik province méridionale de la République d’Arménie. Cette nouvelle agression ordonnée par le régime d’Ilham Aliev intervient moins de six mois après la guerre déclenchée contre la République d’Artsakh et démontre si besoin en était les intentions belliqueuses et éradicatrices de l’Azerbaïdjan.

Valérie Boyer, Membre du Cercle d’Amitié France-Artsakh

« Cette initiative gratuite montre combien l’invocation du droit international par le régime azerbaïdjanais dans le cadre de son agression envers la République d’Artsakh n’était qu’un prétexte pour perpétuer une politique d’annexion par la force de l’Arménie c’est une violation caractérisée de l’intégrité territoriale de l’Arménie » a déclaré Valérie Boyer, membre du Cercle d’Amitié France-Artsakh, et vice présidente du groupe d’amitié France-Arménie au Sénat.

Les soldats russes présents sur place en tant que force d’interposition, forces de paix, depuis le cessez le feu au terme de la guerre des 44 jours en novembre 2020 ont permis de stopper provisoirement l’agression azerbaïdjanaise mais les troupes de Bakou continuent pour l’heure d’occuper le lac Noir situé en Arménie et contrôlent ainsi l’approvisionnement en eau de la ville arménienne de Goris.

« Devant cette nouvelle agression, la France coprésidente du groupe de Minsk et membre de l’OSCE, doit sortir de sa politique artificieuse de neutralité pour dénoncer l’agression azerbaïdjanaise, sanctionner ce régime de Bakou qui déstabilise le Sud-Caucase et apporter son concours aux forces d’interposition Russes afin de permettre aux Arméniens et Artsakhiotes de vivre en paix dans leur pays respectifs. Je suis d’autant plus inquiéte que les intentions racistes et genocidaires envers les arméniens qui animent les Azerbadjainais sont sinistrement promues via le musée de la honte de Bakou et que les Présidents Aliev et Erdogan ont multiplié récemment des intentions d’annexion de cette région d’Armenie voire de toute d’Arménie » a conclu Valérie Boyer.