Marlène Mourier jumèle Bourg-lès-Valence et Chouchi au Haut-Karabagh

Marlène Mourier et Nariné Aghabalyan
Marlène Mourier et Nariné Aghabalyan

Un Charte d’Amitié ratifiée sous le signe de l’espoir et dans l’optique de renforcer les échanges économiques et culturels.

Dimanche 5 octobre, à l’occasion d’un déplacement au Haut-Karabagh, Marlène Mourier, maire de Bourg-lès-Valence a signé une Charte d’Amitié liant sa municipalité à la ville de Chouchi. Après les Pennes-Mirabeau et Vienne, Bourg-lès-Valence est la troisième commune française à s’engager ainsi dans l’accompagnement d’une municipalité de la République du Haut-Karabagh. Continuer la lecture de « Marlène Mourier jumèle Bourg-lès-Valence et Chouchi au Haut-Karabagh »

Le Haut-Karabagh veut assumer son propre destin

La délégation française reçue par Achod Ghoulian, Président de l'Assemblée national
La délégation française reçue par Achod Ghoulian, Président de l’Assemblée nationale

Du 7 au 12 septembre, une délégation de parlementaires français s’est rendue au Haut-Karabagh, un territoire autodéterminé du Caucase du Sud majoritairement peuplé d’Arméniens. Le sénateur Alain Néri (PS) et l’ex-député Jacques Remiller (UMP), membres du Cercle d’Amitié France-Karabagh, livrent leurs impressions à l’issue de ce voyage d’études.

JOL Press : Pouvez-vous préciser dans quel cadre s’inscrivait ce déplacement au Haut-Karabagh ?

Alain Néri : Comme vous le savez, la République autodéterminée du Haut-Karabagh n’est pas encore reconnue par la communauté internationale. La délégation que je présidais s’est donc rendue à titre privé au Haut-Karabagh pour se rendre compte par elle-même de la réalité institutionnelle et sociale du pays et pour tenter de dégager des pistes qui puissent contribuer à normaliser la situation. Pour trois d’entre nous, ce voyage constituait une première et nous permet de témoigner du vécu concret d’une population, au-delà des postures et des discours des chancelleries souvent loin du terrain.

Jacques Remiller : Absolument ! Notre déplacement relève de la diplomatie parlementaire et s’inscrit dans ce que les experts appellent des mesures d’instauration de la confiance. C’est en quelque sorte un accompagnement ou une substitution par la société civile de la diplomatie officielle des Etats et des gouvernements. En ce qui me concerne, il s’agissait de mon cinquième déplacement au Haut-Karabagh et je peux témoigner des changements observés.

Lire la suite sur JOL Press

Le Cercle d’Amitié exprime son soutien au Groupe d’Amitié Lituanie -Karabagh

Le Groupe d’Amitié Lituanie-Karabagh est le premier intergroupe parlementaire officiel à avoir vu le jour dans le monde. Il est dûment enregistré à la Seimas de Lituanie. Un délégation de ce groupe s’est rendue fin août 2014 au Haut-Karabagh.

Ses membres subissent depuis lors des pressions et des menaces de la part de l’Azerbaïdjan. Il a paru nécessaire et naturel au Groupe d’Amitié France-Karabagh de lui exprimer toute sa solidarité.

Lettre envoyée par le Cercle d'Amitié au Groupe d'Amitié Lituanie-Karabagh
Lettre envoyée par le Cercle d’Amitié au Groupe d’Amitié Lituanie-Karabagh

Une nouvelle délégation parlementaire française au Haut-Karabagh

Deux membres du Cercle d’Amitié France-Karabagh et deux de leurs collègues approfondissent leur connaissance de la société et des institutions karabaghiotes.

Les 4 parlementaires français et M. Achod Ghoulian (droite)
Les 4 parlementaires français et M. Achod Ghoulian (à droite, de profil)

Une délégation de quatre parlementaires français effectue actuellement un voyage d’étude au Haut-Karabagh. Débutée le lundi 8 septembre, cette visite se terminera le 12 septembre prochain. Elle rassemble MM. Jean Bizet (sénateur UMP), Jean-Marc Germain (député, PS), Alain Néri (sénateur, PS) et Jacques Rémiller (ancien député, UMP). MM. Néri et Rémiller sont membres du Cercle d’Amitié France-Karabagh.

Continuer la lecture de « Une nouvelle délégation parlementaire française au Haut-Karabagh »

Il faut en finir avec le régime d’Ilham Aliev en Azerbaïdjan

Tribune cosignée par Arlette Grosskost (UMP), François Pupponi (PS) et François Rochebloine (UDI), tous trois membres du Cercle d’Amitié et publiée par le Monde le 2 septembre 2014.

Karen Petrosyan
Karen Petrosyan

La décapitation par l’Etat islamique du journaliste américain James Foley a déclenché à juste titre une réprobation internationale. La plupart des grands médias ainsi que les principaux réseaux sociaux ont immédiatement indiqué qu’ils censureraient les images de l’exécution, au nom de la dignité du journaliste assassiné et afin de ne pas faire de « publicité » à l’organisation criminelle qu’est l’Etat islamique.

Quelques jours auparavant, une exécution somme toute similaire s’est déroulée. Elle a également été dûment filmée par les nervis du régime au nom duquel elle a été perpétrée. Elle est visible sur les réseaux sociaux. La victime était également un civil et ses bourreaux n’avaient même pas l’excuse de pouvoir le considérer comme un propagandiste ennemi. Il est vrai que – avant de le mettre à mort – ils ont pris soin d’affubler leur prisonnier – capturé en jean et en baskets – d’un treillis militaire afin de le présenter comme un agent des forces spéciales adverses. Continuer la lecture de « Il faut en finir avec le régime d’Ilham Aliev en Azerbaïdjan »

Le Cercle d’Amitié France-Karabagh salue la reconnaissance de la République du Haut-Karabagh par le Sénat de Californie

Il appelle la France à s’inspirer de l’exemple californien fondé sur les valeurs de la République

California Logo

Le Cercle d’Amitié France-Karabagh salue chaleureusement la résolution AJR32 votée par le Sénat de l’État de Californie ce mercredi 27 août 2014 qui « encourage et soutient les efforts continus de la République du Haut-Karabagh visant à se développer en tant qu’État libre et indépendant afin de garantir à ses citoyens les droits inhérents aux sociétés libres et indépendantes ». La résolution adoptée appelle également le Président et le Congrès des Etats-Unis à « soutenir le processus d’autodétermination et l’indépendance démocratique de la République du Haut-Karabagh ».

Les membres du Cercle félicitent leurs collègues californiens et notamment les rapporteurs Mike Gatto et Ricardo Lara qui honorent par ce vote la vigueur démocratique des États-Unis d’Amérique. A la veille du 23ème anniversaire de son indépendance, cette résolution consacre les efforts du Haut-Karabagh pour se doter d’un État de droit et des institutions démocratiques correspondantes.

Le vote de la Californie – 8ème puissance économique mondiale – montre que l’indépendance de l’Artsakh constitue un processus irréversible car on ne saurait aliéner cet État démocratique à un Azerbaïdjan reconnu comme dictatorial par la plupart des organisations de défense des droits de l’Homme. C’est un exemple pour la France et le Cercle d’Amitié France-Karabagh appelle le gouvernement français à s’en inspirer.

Le Cercle d’Amitié félicite la République du Haut-Karabagh à l’occasion du 23ème anniversaire de son indépendance

Ce 1er septembre, à l’occasion du 23ème anniversaire de la République du Haut-Karabagh, le président du Cercle d’Amitié France-Karabagh a fait parvenir le courrier suivant au Président Bako Sahakian. La République du Haut-Karabagh a proclamé son indépendance le 2 septembre 1991. 

Lettre de félicitations du Cercle d'Amitié France-Karabagh au Président Sahakian
Lettre de félicitations du Cercle d’Amitié France-Karabagh au Président Sahakian

Continuer la lecture de « Le Cercle d’Amitié félicite la République du Haut-Karabagh à l’occasion du 23ème anniversaire de son indépendance »

Guy Teissier

Guy Teissier
Guy Teissier

 « A l’OSCE, c’est notre rôle que d’apprécier le niveau des pratiques démocratiques des Etats membres et je puis témoigner qu’à cette aune, la République du Haut-Karabagh mériterait d’être reconnue bien plus que certains régimes. »

 

Guy Teissier est député des Bouches du Rhône et Président de la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole. Il est également membre de l’Assemblée Parlementaire de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe.

M. Teissier est Vice-président du Cercle d’Amitié France-Karabagh où il s’est rendu en 2011. Par son implication, M. Teissier a permis le renforcement institutionnel des liens existant naturellement entre les citoyens du Haut-Karabagh et la forte communauté des Français d’origine arménienne de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

En raison de son engagement pour la paix et la démocratie, M. Teissier a été inscrit par l’Azerbaïdjan sur sa liste noire des personae non gratae.


Contacter Guy Teissier

René Rouquet

René Rouquet
René Rouquet

 « Nous ne soutenons pas les uns contre les autres : nous soutenons la paix et la compréhension mutuelle contre les revanchismes et les haines ethniques. Ce sont les valeurs de l’Europe que nous voulons porter dans le Caucase. »

 

 René Rouquet est député du Val-de-Marne et vice-président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, dont il exerce également la présidence de la délégation française.

Il est aussi vice-président du Cercle d’amitié France-Karabagh depuis sa création.

René Rouquet s’est rendu au Haut-Karabagh à plusieurs reprises, et a pu constater, notamment lors de ses deux derniers voyages, en 2010 et en 2011, la vivacité des institutions démocratiques locales. Monsieur Rouquet suit également différents projets citoyens portés au Haut-Karabagh par des organisations issues de la société civile, dans le cadre d’une démarche de diplomatie parlementaire destinée à favoriser le dialogue et la confiance entre les peuples.


Contacter René Rouquet

François Rochebloine

François Rochebloine
François Rochebloine

 

« Reconnaître le Haut-Karabagh, c’est d’abord établir une relation d’amitié et de confiance, avec pour seul souci la paix et la sécurité régionales »

 

 

François Rochebloine est député de la Loire depuis 1988, Vice-président de la délégation française à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe et membre de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale.

Il est Président du Cercle d’Amitié France-Karabagh depuis sa création. Après une première visite en septembre 1993, puis une autre en mai 2001, M. Rochebloine effectue chaque année depuis 2009 un voyage d’études au Haut-Karabagh où il a de nombreuses rencontres politiques au plus haut niveau, notamment avec M. Bako Sahakian, le Président de la République et avec M. Achot Ghulian, le Président de l’Assemblée nationale.

Il a également noué des liens forts avec la population locale en suivant les travaux de reconstruction de bâtiments détruits par la guerre, sans oublier les actions menées par des organisations locales de jeunesse épaulées par des associations françaises.

En raison de son engagement pour la paix et la démocratie, M. Rochebloine a été inscrit par l’Azerbaïdjan sur sa liste noire des personae non gratae.


Contacter François Rochebloine