Le rôle du peuple d’Artsakh reconnu par le groupe de Minsk de l’OSCE

Véronique Roger-Lacan, représentante permanente de la France à l’OSCE

Dans une déclaration faite le 21 juillet « au nom des trois pays co-présidant le Groupe de Minsk » de l’OSCE, la France a indiqué qu’elle reconnaissait « le rôle du peuple du Haut-Karabagh pour décider de son avenir ». Cette déclaration inédite survient en réaction à l’élection présidentielle qui s’est tenue dans la plus petite des Républiques du Sud-Caucase.

« Nous nous réjouissons de cette déclaration qui abonde dans le sens du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes » a commenté le Sénateur (LREM) Michel Amiel, membre du Cercle d’Amitié France-Artsakh en rappelant que « le peuple artsakhiote n’a aucune attache culturelle, historique ou politique avec celui de l’Azerbaïdjan voisin dont il s’est séparé ». Continuer la lecture de « Le rôle du peuple d’Artsakh reconnu par le groupe de Minsk de l’OSCE »

Le Parlement européen et Interpol calment les prétentions de l’Azerbaïdjan sur l’Artsakh

Le Parlement européen
Le Parlement européen

Le Parlement européen a adopté ce mercredi 5 juillet une résolution « à l’intention du Conseil sur la soixante-douzième session de l’Assemblée générale des Nations Unies ». Au premier paragraphe de cette résolution afférent aux questions de « paix et de sécurité », le Parlement européen enjoint le Conseil à « soutenir et relancer les efforts diplomatiques déployés pour parvenir à un règlement pacifique et durable de ces conflits en cours et de longue durée, ainsi que du conflit affectant la région du Haut-Karabagh » sur la base du respect « sur le terrain, des droits de l’homme, de l’intégrité territoriale, du non-recours à la force ainsi que de l’égalité de droits des peuples et leur droit à disposer d’eux-mêmes ».

Le Cercle d’Amitié souligne que ce paragraphe distingue clairement la situation relative à la République d’Artsakh (ex-Haut-Karabagh) d’autres différends avec lesquelles elle est parfois amalgamée.

Continuer la lecture de « Le Parlement européen et Interpol calment les prétentions de l’Azerbaïdjan sur l’Artsakh »

Alfortville / Berdzor: une neuvième Charte d’Amitié entre la France et l’Artsakh

AlfortvilleLe 30 juin, la ville d’Alfortville (Val-de-Marne) a adopté aux termes d’une délibération du Conseil municipal une Charte d’Amitié avec la ville de Berdzor (République d’Artsakh). Cette Charte constitue la neuvième du genre entre des collectivités locales ou territoriales françaises et artsakhiotes.

René Rouquet, Vice-président du Cercle d’Amitié France-Artsakh qui fut longtemps maire d’Alfortville a fait part de ses félicitations et de ses remerciements à Luc Carvounas, son successeur, et à Artyom Saribekian, maire de Berdzor. « C’est une grande émotion pour moi de voir adoptée cette Charte qui couronne deux décennies de relations constructives d’estime et d’amitié » a indiqué René Rouquet qui a aussi déclaré que c’est « une grande joie pour le Cercle que de voir se propager un mécanisme original de collaboration municipal qu’il a conçu et mis en place ». Continuer la lecture de « Alfortville / Berdzor: une neuvième Charte d’Amitié entre la France et l’Artsakh »

Le Cercle d’Amitié France-Artsakh salue les élections législatives françaises

L'Assemblée nationale
L’Assemblée nationale

Le Cercle d’Amitié France-Artsakh salue la tenue exemplaire des élections législatives qui se sont déroulées ces deux dernières semaines en France ainsi que la nouvelle Assemblée nationale qui en découle. Il rappelle que la République d’Artsakh, à travers les diverses politiques qu’elle mène, a le plus souvent pris pour modèle la démocratie française et qu’elle s’efforce d’amener ses propres institutions au niveau des plus hauts standards démocratiques européens. Continuer la lecture de « Le Cercle d’Amitié France-Artsakh salue les élections législatives françaises »

La reconnaissance internationale de l’Artsakh conditionne la paix au Sud Caucase

Paix au Sud Caucase

Le Cercle d’Amitié France-Artsakh rappelle qu’il y a un an l’Azerbaïdjan entreprenait contre la République d’Artsakh une attaque d’ampleur inégalée depuis la signature du cessez-le-feu en 1994. Cette agression s’est soldée par un échec militaire, ce qui souligne une fois de plus la nécessité d’un règlement exclusivement pacifique du conflit passant par l’établissement d’un dialogue direct entre les protagonistes : l’Artsakh et l’Azerbaïdjan. Continuer la lecture de « La reconnaissance internationale de l’Artsakh conditionne la paix au Sud Caucase »

Le Haut-Karabagh n’est plus. Vive l’Artsakh !

Des Artsakhiotes se rendant aux urnes

Le plus petit des Etats du Sud Caucase a changé de nom à l’issue d’un referendum. Le Cercle d’Amitié France-Karabagh devient désormais le Cercle d’Amitié France-Artsakh

Ce lundi 20 février, la République du Haut-Karabagh a tenu un referendum portant sur une proposition de réforme constitutionnelle. A l’issue du scrutin auquel 76,4% des électeurs ont participé, le « oui » l’a largement emporté par 87,6% des suffrages exprimés contre 9,7% d’opinions défavorables 2,7% de bulletins blancs ou nuls. Ce vote entérine le processus parlementaire par lequel, le 17 janvier dernier, les parlementaires karabaghiotes avaient approuvé la proposition gouvernementale par vingt voix contre sept, et une abstention.

Continuer la lecture de « Le Haut-Karabagh n’est plus. Vive l’Artsakh ! »

La France se prononce pour l’autodétermination du Haut-Karabagh

François Hollande au dîner du CCAF (08/03/17)
François Hollande au dîner du CCAF (08/03/17)

Mercredi 8 février, François Hollande a évoqué le Haut-Karabagh lors du dîner organisé par le Conseil de Coordination des Organisations Arméniennes de France (C.C.A.F.). Le Président de la République a en effet déclaré : « Nous devons trouver les éléments du règlement du conflit. Nous les connaissons. Ils ont été fixés. Ce sont les principes de Madrid, je ne vais pas les énoncer ici, mais nous savons qu’ils déboucheront s’ils sont appliqués sur l’autodétermination du Haut-Karabagh. La France va donc organiser une rencontre pour que nous puissions avancer sur cette voie avec l’Azerbaïdjan et l’Arménie ». Continuer la lecture de « La France se prononce pour l’autodétermination du Haut-Karabagh »

Achot Ghoulian en France

Paris doit considérer la République Haut-Karabagh comme telle

Achot Ghoulian - costume bleu au centre
Achot Ghoulian – costume bleu au centre

Achot Ghoulian, Président de l’Assemblée nationale de la République du Haut-Karabagh était en déplacement à Paris du 13 au 15 décembre. Cette visite fait suite à celle de début avril, qu’il avait dû précipitamment écourter en raison de l’agression militaire alors entreprise par l’Azerbaïdjan voisin.

Après des rencontres avec des membres de la société civile, le Président Ghoulian a eu cette fois des entrevues avec plusieurs membres du Cercle d’Amitié France-Karabagh et notamment avec son Président François Rochebloine et avec ses deux vice-présidents, René Rouquet et Guy Teissier. Continuer la lecture de « Achot Ghoulian en France »

Haut-Karabagh / Artsakh : Changer de nom pour tourner la page de la colonisation

haut-karabagh-armoiries2

Ce 7 novembre, le Président du Parlement de la République du Haut-Karabagh a annoncé que son pays pourrait changer de nom et reprendre son appellation historique d’Artsakh. Ce changement pourrait intervenir à l’occasion de la réforme institutionnelle en cours, portant pour l’essentiel sur des dispositions relatives aux libertés fondamentales et aux droits civiques.

Si cette réforme est portée à son terme, le pays abandonnera la double dénomination « République du Haut-Karabagh – Artsakh » pour ne s’appeler que « République d’Artsakh ».

« C’est une évolution logique pour un Etat connu jusqu’à présent sous une appellation coloniale forgée à partir de mots étrangers, que de reprendre le nom que lui donnent depuis toujours ses propres habitants. C’est ainsi que se parachèvent les indépendances assumées où des citoyens matures choisissent démocratiquement le nom de leur pays » a commenté François Rochebloine, le Président du Cercle d’Amitié France-Karabagh avant de préciser que « si cette décision est entérinée, le Haut-Karabagh ne fera que reprendre les exemples de la Haute-Volta redevenue Burkina Faso ou de la Birmanie redevenue Myanmar ».

Le texte complet de ce projet de réforme constitutionnelle est d’ores et déjà présent en arménien, en anglais et en russe sur le site du Parlement du Haut-Karabagh. Après discussions et amendements parlementaires, il devrait être soumis à referendum.

« En cas d’adoption de la nouvelle Constitution, le Cercle d’Amitié suivra la décision souveraine du peuple karabaghiote et nous deviendrons le Cercle d’Amitié France-Artsakh » a indiqué François Rochebloine.

Le Haut-Karabagh toujours mieux connu et plus soutenu en France

Les signataires MM. Curtaud (2ème g.) et Kovacs (3ème g.) en présence de M. Rochebloine Président du Cercle, de M. Guévorkian, Représentant du Karabagh en France et de M. Remiller, ancien maire de Vienne
Les signataires MM. Curtaud (2ème g.) et Kovacs (3ème g.) en présence de M. Rochebloine (4ème g.) Président du Cercle, de M. Guévorkian (8ème g.), Représentant du Karabagh en France et de M. Remiller (9ème g.), ancien maire de Vienne.

Ce vendredi 21 octobre, Thierry Kovacs, maire de Vienne et Patrick Curtaud, vice-président du Conseil départemental de l’Isère ont tous deux adhéré au Cercle d’Amitié France-Karabagh. Avec ces deux adhésions, le Cercle créé en 2013 compte 60 membres de toutes les régions de France et de tous horizons politiques. L’audience de la République du Haut-Karabagh rivalise désormais avec celle de nombreux autres Etats, y compris des pays de premier plan.

François Rochebloine, président du Cercle d’amitié France-Karabagh, s’est réjoui de ces nouvelles adhésions, « qui montrent », a-t-il indiqué, « la sympathie croissante dont jouit en France la République du Haut-Karabagh, à mesure que celle-ci confirme son attachement concret aux valeurs démocratiques qui nous sont chères ». Continuer la lecture de « Le Haut-Karabagh toujours mieux connu et plus soutenu en France »