La présence de la France en Artsakh

Artsakhpress, un média dynamique de la République d’Artsakh, a eu la bonne idée de mettre à disposition un petit film promotionnel en français, destiné à mieux faire connaître l’Artsakh aux internautes francophones.

Le Cercle d’Amitié a l’honneur de vous faire partager ces 9 minutes d’évasion.

La reconnaissance internationale de l’Artsakh conditionne la paix au Sud Caucase

Paix au Sud Caucase

Le Cercle d’Amitié France-Artsakh rappelle qu’il y a un an l’Azerbaïdjan entreprenait contre la République d’Artsakh une attaque d’ampleur inégalée depuis la signature du cessez-le-feu en 1994. Cette agression s’est soldée par un échec militaire, ce qui souligne une fois de plus la nécessité d’un règlement exclusivement pacifique du conflit passant par l’établissement d’un dialogue direct entre les protagonistes : l’Artsakh et l’Azerbaïdjan. Continuer la lecture de « La reconnaissance internationale de l’Artsakh conditionne la paix au Sud Caucase »

Mission d’information sur l’Azerbaïdjan : l’Assemblée nationale publie un rapport équilibré mais critique

En février 2017, l’Assemblée nationale a rendu public le rapport de sa mission d’information « sur les relations politique et économiques entre la France et l’Azerbaïdjan au regard des objectifs français de développement de la paix et de la démocratie au Sud Caucase ».

Cette mission d’information a été constituée à la demande de l’UDI en conformité avec le règlement de procédure de l’Assemblée qui autorise, une fois par an, les groupes politiques à saisir l’institution sur une question jugée par eux comme nécessitant un surcroît d’investigation. En l’occurrence, Jean-Pierre Vigier, président du groupe UDI à l’Assemblée nationale, soutenu par Jean-Christophe Lagarde le président de l’UDI, souhaitait mettre en place une véritable Commission d’enquête sur l’Azerbaïdjan après que la presse s’est fait l’écho d’allégations répétées de corruption d’élus français. Les réticences du Quai d’Orsay, relayées par Mme Elisabeth Guigou, présidente de la Commission des Affaires Etrangères, ainsi que l’opposition de parlementaires précisément visés par ces allégations ont finalement conduit l’Assemblée nationale à n’autoriser qu’une Mission d’information – dotée de moindre pouvoir d’investigation. La conduite de cette mission, constituée d’une trentaine de parlementaires, a été confiée au rapporteur Jean-Louis Destans, député PS de l’Eure sous la présidence de François Rochebloine, député UDI de la Loire. Continuer la lecture de « Mission d’information sur l’Azerbaïdjan : l’Assemblée nationale publie un rapport équilibré mais critique »

Pourquoi la France « garde-t-elle un silence assourdissant » dans l’affaire Lapshin incarcéré en Azerbaïdjan ?

Patrick Labaune prend la parole à l’Assemblée karabaghiote lors des journées française en Artsakh (septembre 2015)

Dans une tribune au « Monde », le président du conseil départemental de la Drôme, Patrick Labaune, explique que ce jeune blogueur russo-israélien a été extradé de Biélorussie vers l’Azerbaïdjan pour s’être rendu dans le Haut-Karabakh. Le président azerbaïdjanais Ilham Aliev est à Paris en visite officielle. La France doit lui demander des explications.

Lien externe

Paix au Karabakh, démocratie en Azerbaïdjan!

Le Président français recevra son homologue azéri le 14 mars
Le Président français recevra son homologue azéri le 14 mars

Le président azerbaïdjanais est reçu mardi par la France. Une visite qui ne se justifie pas, au vu de sa politique belliqueuse.

Ara Toranian et Mourad Papazian, Coprésidents du Conseil de coordination des organisations et associations arméniennes de France (CCAF)

Lien externe

Artsakh: Hollande évoque de possibles sanctions

Evoquant la République d’Artsakh à l’occasion d’un dîner organisé par la communauté arménienne de France, le Président Hollande a mentionné la possibilité de « sanctions » contre les puissances belligérantes de part et d’autre de la ligne de contact.

Le régime de Bakou implicitement visé (…)

Lien externe

Le pied de nez des Arméniens de l’Artsakh

Le Nagorno-Karabakh change de nom par référendum. Tant pis si l’Onu l’ignore. Tant mieux si cela agace le voisin azéri.

L’histoire

C’est un vieux conflit oublié. Il fut pourtant un feuilleton des journaux télés, au début des années 1990, après l’éclatement de l’Union soviétique. À peine indépendants, Arménie et Azerbaïdjan se déchirent sur le sort du Nagorno-Karabakh, petit territoire peuplé d’Arméniens mais enclavé dans (…)

Lien externe